Les Dragons reviennent de loin

Les Dragons reviennent de loin

Samedi 14 mai se tenait, à Toulouse, la 3ème et dernière manche du championnat de France fédéral masculin de football Gaélique. Le soleil gascon n’était malheureusement pas de la partie mais chacun était prêt à en découdre.

L’enjeu était important pour les Niortais : conserver une place dans les 6 premiers du classement pour valider leur ticket pour le Shield (2ème division) en finale du championnat de France dans un mois à Clermont-Ferrand.

Et les Dragons attaquent justement le tournoi contre les Auvergnats qui visent la qualification en élite. Comme lors de leur confrontation au tournoi de Paris, Niort adoptent une stratégie défensive. Mais les Clermontois sont, cette fois, plus en réussite au 1 point. En attaque, Niort joue par à-coups. Si certaines occasions sont bien construites, c’est insuffisant pour espérer gagner. Les jaunes et bleus remportent ainsi la rencontre grâce à un match maîtrisé.

Sans reprendre leur souffle, les Dragons enchainent face à Paris A qui vient défendre son titre de champion fédéral. Niort développe un peu plus de jeu qu’au premier match et parvient à atteindre la mi-temps avec seulement 3 points de retard. Mais 5 minutes de relâchement en seconde période permettent aux Franciliens d’inscrire plusieurs buts et de creuser définitivement l’écart. Malgré la défaite, les Dragons ont pris plus de plaisir sur ce match.

La 3ème rencontre les oppose à Provence. Les 2 équipes partagent avant ce tournoi la 6ème place synonyme de qualification pour le shield. Le résultat du match est donc très important pour la suite de la compétition. Sans doute stressés par cet enjeu, les Niortais bafouillent leur gaélique. Ils cherchent à marquer par des exploits individuels et facilitent la tâche de la défense provençale très bien organisée. Cela permet aux Provençaux de tourner à égalité de points à la mi-temps. Ils prennent même le dessus des Dragons en seconde période. Seul un smash de Stéphane permet à Niort d’arracher le match nul à la dernière seconde.

Mais, grâce à une meilleure différence de points, Provence prend la 3ème place du groupe et laisse les Dragons dernier du groupe. A cet instant, la qualification pour le Shield est un tout petit point dans un horizon aussi sombre que le ciel toulousain. Car pour continuer à espérer, il faut vaincre l’équipe de Paris B, ce que les Niortais ne sont pas parvenus à faire lors des 2 dernières confrontations.

Les Dragons décident alors de se concentrer d’abord sur le jeu avant le résultat. Et cette stratégie s’avère payante. Les attaquent des Niortais sont mieux construites et la défense est plus haute et agressive. Le spectre du tournoi de Bordeaux (défaite à la dernière minute sur un but casquette) aurait pu refaire surface après un pénalty raté et un but encaissé, mais Niort a su garder son sang froid pour s’imposer logiquement.

Une victoire qui permet aux Dragons de jouer le match retour contre Provence. Plus frais physiquement (sans doute grâce aux heures de gainage réalisées à l’entrainement), les Niortais prennent rapidement le dessus sur leurs adversaires. Signe de leur jeu retrouvé, Titi éteint les espoirs provençaux en inscrivant un superbe but, lui qui était muet devant les cages depuis quelques rencontres.

Grâce à cette dernière victoire, les Dragons termine 5ème du tournoi et valide leur qualification pour le Shield. Un résultat à peine espéré 2 heures avant.

Les Niortais ont pu célébrer ce résultat durant le très bon repas organisé par les Tolosa Gaels, vainqueur de la compétition. Ils ont ensuite arpenté la ville rose, multipliant les exercices de récupération : réhydratation, étirements, marche à pied, vélo… voir balnéothérapie pour certains.

Place maintenant à la préparation de la finale du Championnat de France où les Dragons retrouveront Bordeaux, Paris B ainsi que Vannes, Lorient et Pordic/Saint-Brieuc. Un beau tournoi en perspective.

Et sur Facebook

L’entente à la lutte

L’entente à la lutte

La troisième étape du championnat fédéral féminin s’est déroulée ce samedi à Rennes. Cinq équipes étaient représentées.

L’entente a terminée 4è, une contre-performance. Le tournoi est remporté par Rennes.

Un tournoi féminin mouvementé

Les dragonnes ouvrent le bal du tournoi, avec un adversaire de taille : le premier match les oppose à Rennes.

L’effectif Rennais, quasi-complet, trouve plus de souffle avec les remplaçantes.

Le jeu des bretonnes est collectif, et face à de redoutables offensives, on ne sait plus où donner de la tête dans le camp des Dragonnes.

Le score est sans appel, les Rennaises remportent le premier duel.

DSC_0067
décomplexées avant chaque affront !

La seconde confrontation les oppose à l’entente Paris-Bordeaux.

Suite à la première défaite, les dragonnes ne baissent pas les bras et repartent gonflées à bloc. La rencontre est d’un enjeu capital car les deux ententes sont au coude-à-coude depuis le début de la saison.

En première période, le duel est au sommet.

Les deux équipes ne se font pas de cadeau. Les points se prennent sur les tirs à longue distance.

A la pause, les dragonnes dominent légèrement au score.

Malgré cela, la seconde période va tourner en faveur de l’entente bleu et rouge.

Dès les premiers instants, l’offensive des Paris-Bordeaux va mettre la pression dans le camp de l’entente. La défense mise à mal : les dragonnes encaissent deux buts.

Face au coup du sort, la réaction des dragonnes se fait sentir, et reprennent possession du terrain.

Néanmoins, les dragonnes, impatientes, parviennent à faire face au but, mais gâchent de nombreuses opportunités de revenir dans le match.

Une défaite au goût amer, car elles ont montrées qu’elles étaient capables de mieux.

Avant le troisième match qui les oppose à Lorient, Julien et Fabien remontent les troupes, et ça marche.

Le match face aux Lorientaises semble être une promenade de santé comparé aux deux premières rencontres. 

Les dragonnes retrouvent leur bases et enchaînent les points, imposent leur rythme de jeu.

En défense, les filles ne se livrent pas, et les Lorientaises ne parviennent pas à faire la percée.

 

Irréductible Laura, meilleure joueuse
Irréductible Laura, meilleure joueuse

Un final chaotique

Avant la dernière rencontre, les organisateurs décident de supprimer les finales.

C’est donc la dernière rencontre, et il faut tout donner…

Mais face à Clermont, complété par un bel effectif rennais, c’est la débandade.

Les dragonnes  sont maladroites en réception, et concèdent peu de récupération de balles : elles ne profitent pas du jeu.

Dans le camp Clermontois, Laura, se comporte en véritable tour de contrôle, enchaîne les interceptions.

Les bougnates dominent le milieu de terrain, la possession et surclassent les dragonnes.

La deuxième période est meilleure pour l’entente mais elles ne seront jamais en mesure de mettre en péril la demeure Clermontoise.

 

Après l’effort, le réconfort

Rennes remporte la troisième et avant dernière étape du championnat de France, avant la grande finale qui aura lieu à Clermont Ferrand.

Les locales ont fait preuve d’un jeu régulier et impeccable à chacune des rencontres.

Laura remporte le trophée de meilleure joueuse, un premier trophée amplement mérité.

Quant à nos dragonnes, elles ont pu se consoler en assistant à la finale du Championnat de Bretagne masculin.

La petite finale a été remportée par Nantes contre Vannes.

La finale a été remportée par Liffré face à Rennes.

La rencontre a été survoltée, un spectacle de premier choix pour nos dragonnes.

Un grand merci à Julien et Fabien qui nous ont accompagnées tout au long de la journée.

Reportage photos

Et sur facebook

NiortGaels-Rennes-2016-1

NiortGaels-Rennes-2016-2

 


NiortGaels-Rennes-2016-3