Aux origines du football gaélique

Un peu d’histoire sur ce sport…

La première mention de football en Irlande apparaît à 1308 quand John McCrocan, un spectateur de jeu de football à Newcastle dans la banlieue de Dublin fut accusé d’agression sur un joueur nommé William Bernard.

En 1695 le jeu est interdit par le sévère Sunday Observance Act qui impose une sanction de un shilling (une somme substantielle à l’époque) à ceux qui sont surpris en train de jouer au football. En fait il a été très difficile à l’État de faire appliquer cette loi et le premier match inter comté recensé au eu lieu en 1712 entre le Comté de Louth et le Comté de Meath à Slane.

Au début du XIXe siècle, diverses formes de football apparaissant sous le vocable de caid sont populaires dans le Comté de Kerry, spécialement dans la péninsule de Dingle. Le Père W. Faris décrit deux formes de caid : la première le field game dans lequel l’objectif était de faire passer le ballon entre des poteaux formés des tronc des deux arbres, et la seconde, l’épique cross-country game qui se jouait tout un dimanche après la messe et dans lequel l’objectif était d’emmener la balle au-delà des limites de la paroisse. On pouvait attraper l’adversaire, le faire tomber au sol, porter le ballon.

Dans les années 1860 et 1870, le rugby à XV et le football commencent à devenir populaires en Irlande. Trinity College devient rapidement une place forte du rugby. Les règles du football, codifiées en 1863 par la fédération anglaise de football, se répandent rapidement. À la même époque, selon l’historien Jack Mahon spécialiste du football gaélique, le caid a commencé à laisser sa place à un jeu désordonné qui permet même les plaquages.

Les règles irlandaises du football ne seront pas formellement établies avant 1887. Le GAA souhaitait promouvoir des sports traditionnels comme le hurling et rejeter toute importation et influence anglaise. Les premières règles du football gaélique allaient dans ce sens en reprenant quelques idées du hurling et en désirant se différencier du football anglais en rejetant par exemple la règle du hors-jeu. Ces règles ont été retranscrites par Maurice Davin après une réunion à Thurles et publiées dans la revue United Ireland le 7 février 1887.

C’est sur un terrain de football gaélique que s’est déroulé un des évènement les plus marquants et les plus symboliques de la guerre anglo-irlandaise : le bloody Sunday. Les forces britanniques, à l’occasion de représailles après une série d’assassinats de fonctionnaires de la couronne britannique, ouvrirent le feu au cours d’un match à Croke Park sur la foule des spectateurs et sur les joueurs. 14 personnes furent tuées et 65 blessées.

Le football gaélique ne devint un sport féminin qu’au cours des années 1970.

Croke Park

Croke Park

Un stade mythique

Croke Park (en gaélique Páirc an Chrócaigh) est le principal stade et le domicile de la GAA (Gaelic Athletic Association), la plus grande organisation sportive de l’Irlande.

Le stade était utilisé uniquement pour les sports gaéliques (football, hurling et Camogie). Il est également utilisé pour la première fois pour le rugby et le football, pendant les travaux de construction du nouveau Aviva Stadium. Pour cela, tous les clubs affiliés à la GAA ont voté afin de savoir si la GAA ouvrait son stade aux sports d’origine anglo-saxonnes. Avec une capacité de 82 300 places assises, il est actuellement le plus grand stade de l’île d’Irlande. Céline Dion, U2 ou encore Tina Turner s’y sont produits.

Histoire

L’emplacement de Croke Park était originellement un terrain de sports connu sous le nom de Jones Road Sportground et appartenait à Maurice Butterly. Après la fondation de la GAA en 1884, ce terrain a été utilisé régulièrement pour les sports gaéliques. Dès 1895 les finales des championnats gaéliques (les All Irelands) eurent lieu sur ce terrain. À partir de 1913, la GAA devint le propriétaire du terrain et le baptisa Croke Park en l’honneur de l’archevêque Thomas Croke, un des premiers patrons de la GAA. Les décombres de l’insurrection de Pâques 1916 ont été utilisées pour construire un monticule et y installer dessus des tribunes permettant une meilleure vision des matches. Cette tribune, « Hill 16 », existe toujours.

Le billet du match entre Dublin et Tipperary, 1920

Le billet du match entre Dublin et Tipperary, 1920

Michael Hogan, capitaine de Tipperary

Michael Hogan, capitaine de Tipperary

 

Le 20 novembre 1920, Croke Park fut le théâtre d’un massacre exécuté par les Auxillaries une division paramilitaire auxiliaire de la police britannique. Des soldats sont entrés dans le stade pendant un match de football entre Dublin et Tipperary et ont tiré dans la foule, tuant 14 personnes (13 spectateurs et un joueur). En 1924 une tribune a été baptisée en souvenir de Michael Hogan capitaine de Tipperary, mort ce jour là. Ces évènements, connus sous le nom de Bloody Sunday (à ne pas confondre avec celui d’Irlande du Nord en 1972) furent en fait des représailles à l’assassinat de 12 agents des services secrets anglais perpétrés par les hommes de Michael Collins.

 

Au début des années 1980, la GAA décida de rénover le stade. Un projet d’agrandissement en 4 phases fut entrepris. Après plusieurs années de travaux (la dernière phase se termina par la construction de la Nally End/Dineen Hill 16 terrace en 2005), le stade atteint aujourd’hui les 82 300 places tout en n’ayant construit que trois tribunes sur quatre (la Nally End/Dineen Hill 16 terrace n’est qu’une simple terrasse où les spectateurs restent debout).

Croke Park2Il devient ainsi le quatrième plus grand stade d’Europe, après le Camp Nou à Barcelone, Wembley en Angleterre et le stade Olimpiysky à Kiev. La capacité est toutefois limitée à 76 534 places pour les matches internationaux de football afin de respecter les normes qui n’imposent que des places assises lors des rencontres organisées par l’UEFA.

Croke Park3

Il existe en Irlande un grand débat autour de l’utilisation de Croke Park. Comme il appartient à la GAA, il n’est utilisé que pour les sports gaéliques. Les autres sports en étaient strictement exclus. Une règle interne à l’organisation excluait jusque dans les années 1970 le football, le rugby et le cricket. La GAA a ensuite assoupli cette règle mais garde l’exclusivité de la gestion du stade et donc des sports qu’on y pratique. Le 16 avril 2005, la GAA a autorisé exceptionnellement la pratique (pour les matches internationaux uniquement) du football et du rugby, ces deux sports se trouvant sans stade à cause de la rénovation de Lansdowne Road. Le premier match de rugby à s’être déroulé dans ce stade est un match du Tournoi des six nations opposant l’Irlande à la France, victoire de la France 20-17 le 11 février 2007.

Le 24 février 2007 se déroulait la rencontre Irlande-Angleterre toujours dans le cadre du tournoi des six nations et qui s’est conclue par une nette victoire de l’équipe d’Irlande 43-13.