Une fin de saison en demi-teinte

Une fin de saison en demi-teinte

On y croyait oui, on était venu pour ça! …au moins tenir notre 5ème place de l’année passée et bien sûr faire encore mieux, côté filles comme garçons. Mais la terre du milieu nous a fait douter de notre saison pourtant bien réussie… on oublie donc ?!

Désillusion des filles

La pression était au rendez vous puisque les dragonnes avaient réussi à se hisser  à la seconde place du classement, avant le dernier tournoi. Mais les dragonnes, un peu trop la tête dans les nuages, sont passées à côté du grand rendez-vous Clermontois. Le premier entre-deux marque une confrontation de choc, contre des auvergnates gonflées à bloc.

A la première période ce sont les bleues et or qui sont à la manœuvre et mènent au score. La réaction des Niort-Angers se fait ressentir en seconde période. L’entente parvient à occuper l’espace du terrain, et adopte un comportement plus libéré.

Les deux équipes sont au coude-à-coude et malgré trois montants qui auraient pu faire pencher la balance avec plus de chance, les deux équipes se satisferont du match nul. Le second acte contre Toulouse est plus décevant pour les dragonnes.

En première mi-temps, les niortaises ont très peu d’occasions franches face à un solide mur défensif. Au coup de sifflet le score est serré, mais ne reflète pas la domination Toulousaine, malchanceuse devant les cages. En seconde période, la vague verte, forte et habile, a logiquement fait plier une résistance niortaise essoufflée.

Les dragonnes dernières de leurs poules se démotivent, et passent à côté de leur match contre Lorient. Capables de mieux, les filles n’avaient plus l’esprit combatif et l’envie qui auraient pu leur permettre de sauver une 5e place.

Sur cette note finale, le bilan est pourtant bon, car il s’agissait de la première saison pour la plupart de l’équipe. Une forte progression s’est ressentie au fil des confrontations et et l’équipe n’a rien à regretter.

Rennes Championne de France

A domicile, les clermontoises sont sorties glorieuses d’une petite finale remportée contre une équipe Paris-Bordeaux, en manque d’inspiration. Rennes a de nouveau dominé les débats avec un collectif aux qualités inégalables.

Les Toulousaines peuvent être fières d’avoir mené contre les bretonnes une prestigieuse finale, et n’ont rien à regretter car elles ont tout donné. Si les Rennaises ont dominé les débats en second période, les toulousaine ont renversé la tendance, mais pas suffisamment pour enlever le titre aux Bretonnes.

Merci à toutes les équipes.

A Toulouse, pour leur aide, mais aussi pour avoir accepté que Marie et moi portions haut leur couleurs pour disputer une finale à leur côté. A Rennes  qui nous a complété tout au long des rencontres, sans qui nous n’aurons pu jouer ce weekend.

L’aventure d’une journée sur Facebook

L’entente à la lutte

L’entente à la lutte

La troisième étape du championnat fédéral féminin s’est déroulée ce samedi à Rennes. Cinq équipes étaient représentées.

L’entente a terminée 4è, une contre-performance. Le tournoi est remporté par Rennes.

Un tournoi féminin mouvementé

Les dragonnes ouvrent le bal du tournoi, avec un adversaire de taille : le premier match les oppose à Rennes.

L’effectif Rennais, quasi-complet, trouve plus de souffle avec les remplaçantes.

Le jeu des bretonnes est collectif, et face à de redoutables offensives, on ne sait plus où donner de la tête dans le camp des Dragonnes.

Le score est sans appel, les Rennaises remportent le premier duel.

DSC_0067
décomplexées avant chaque affront !

La seconde confrontation les oppose à l’entente Paris-Bordeaux.

Suite à la première défaite, les dragonnes ne baissent pas les bras et repartent gonflées à bloc. La rencontre est d’un enjeu capital car les deux ententes sont au coude-à-coude depuis le début de la saison.

En première période, le duel est au sommet.

Les deux équipes ne se font pas de cadeau. Les points se prennent sur les tirs à longue distance.

A la pause, les dragonnes dominent légèrement au score.

Malgré cela, la seconde période va tourner en faveur de l’entente bleu et rouge.

Dès les premiers instants, l’offensive des Paris-Bordeaux va mettre la pression dans le camp de l’entente. La défense mise à mal : les dragonnes encaissent deux buts.

Face au coup du sort, la réaction des dragonnes se fait sentir, et reprennent possession du terrain.

Néanmoins, les dragonnes, impatientes, parviennent à faire face au but, mais gâchent de nombreuses opportunités de revenir dans le match.

Une défaite au goût amer, car elles ont montrées qu’elles étaient capables de mieux.

Avant le troisième match qui les oppose à Lorient, Julien et Fabien remontent les troupes, et ça marche.

Le match face aux Lorientaises semble être une promenade de santé comparé aux deux premières rencontres. 

Les dragonnes retrouvent leur bases et enchaînent les points, imposent leur rythme de jeu.

En défense, les filles ne se livrent pas, et les Lorientaises ne parviennent pas à faire la percée.

 

Irréductible Laura, meilleure joueuse
Irréductible Laura, meilleure joueuse

Un final chaotique

Avant la dernière rencontre, les organisateurs décident de supprimer les finales.

C’est donc la dernière rencontre, et il faut tout donner…

Mais face à Clermont, complété par un bel effectif rennais, c’est la débandade.

Les dragonnes  sont maladroites en réception, et concèdent peu de récupération de balles : elles ne profitent pas du jeu.

Dans le camp Clermontois, Laura, se comporte en véritable tour de contrôle, enchaîne les interceptions.

Les bougnates dominent le milieu de terrain, la possession et surclassent les dragonnes.

La deuxième période est meilleure pour l’entente mais elles ne seront jamais en mesure de mettre en péril la demeure Clermontoise.

 

Après l’effort, le réconfort

Rennes remporte la troisième et avant dernière étape du championnat de France, avant la grande finale qui aura lieu à Clermont Ferrand.

Les locales ont fait preuve d’un jeu régulier et impeccable à chacune des rencontres.

Laura remporte le trophée de meilleure joueuse, un premier trophée amplement mérité.

Quant à nos dragonnes, elles ont pu se consoler en assistant à la finale du Championnat de Bretagne masculin.

La petite finale a été remportée par Nantes contre Vannes.

La finale a été remportée par Liffré face à Rennes.

La rencontre a été survoltée, un spectacle de premier choix pour nos dragonnes.

Un grand merci à Julien et Fabien qui nous ont accompagnées tout au long de la journée.

Reportage photos

Et sur facebook

NiortGaels-Rennes-2016-1

NiortGaels-Rennes-2016-2

 


NiortGaels-Rennes-2016-3

Des dragons accrocheurs

Des dragons accrocheurs

Parti de bon matin, les Dragons arrivent à Blanquefort pour disputer la seconde manche du championnat de France Fédéral de football gaélique.

Un trophée masculin mérité

Après un premier tournoi prometteur à Paris, ils veulent confirmer et surtout engranger des points pour la qualification au « Schield » en finale du Championnat de France.

Les Niortais débutent face à Paris Blue. Le match est accroché face à un adversaire de même niveau. Les bloc-downs se multiplient et la 1ère mi-temps s’achèvent sur un score de 2-1 pour les Dragons. Paris égalise dès la reprise mais les Niortais reprennent l’avantage à quelques minutes du terme grâce à un but de Coach François suite à une belle remontée de balle. Mais, à partir de ce moment, Niort se met en difficulté par manque de lucidité et d’expérience.  L’équipe encaisse un but « casquette » à la dernière minute et offre la victoire aux Parisiens pour un petit point.
La déception est grande et elle se ressent lors du match suivant face à Paris White. Égarés sur le terrain, les Dragons subissent et n’inscrivent même aucun point. Un match à oublier.
La 3ème rencontre débutent de la même manière face à nos hôtes du jour : Burdigaela. Niort encaisse 3 buts en 5 minutes, simplement par manque d’agressivité. Les Dragons décident alors de réagir. Ils se remettent enfin à jouer et, dès cet instant, font jeu égal avec leur adversaire. Si c’est insuffisant pour rattraper l’entame catastrophique, les Niortais retrouvent du plaisir et un peu d’espoir avant de jouer le dernier match.
Car La rencontre face au nouveau club de Provence est en effet déterminante dans la course à la qualification pour le Shield. Niort doit impérativement s’imposer pour rester dans les 6 premiers du classement. Sur un terrain alourdi par la pluie, les Dragons dominent et mènent logiquement. Ils permettent néanmoins aux Provençaux de rester dans le match en leur offrant (encore) un but par manque de maîtrise.
Les Dragons s’imposent finalement dans la douleur et remplissent ainsi l’objectif minimum en finissant 4ème du tournoi.
Ils remportent même un trophée à travers de leur Coach, François, une nouvelle fois désigné meilleur joueur du tournoi.
Comme tout bon tournoi de football Gaélique, la journée s’est terminée au pub avec quelques pintes accompagnées d’un très bon groupe de musique. Soucieux de la récupération physique, nos Dragons ont ensuite fait une balade nocturne digestive (et digestif) avant d’aller se coucher.

Un bon bilan côté féminin

Du côté des filles, l’enjeu principal pour l’entente Angers-Niort était le maintien de la troisième place.
Elles terminent quatrième, mais le bilan est bon : elles sont parvenues à accrocher des équipes de qualité, et ont été régulières au fil des rencontres.
Le premier acte se joue contre Clermont-Ferrand.
L’entente est mobilisée dès les premier instants. Les clermontoises tentent de prendre l’ascendant physique, progressent par vagues, et jouent chaque opportunité de contre.
Mais les dragonnes sont plus techniques et plus précises au tir. Le pressing des attaquantes permettent aux milieux de souffler. Elles prennent une avance considérable au score et concèdent une première victoire.
Le second match les oppose face aux toulousaines.
L’heure est à la revanche, puisqu’à Paris, les toulousaines en infériorité numérique, ont, pour le moins, « déculoté » les dragonnes.
La première période semble être à l’avantage des Irlandaises, qui prennent un ou deux points de plus grâce à un pied précis. Mais le réveil des dragonnes se fait sentir, elles vont frapper dès l’entame de la seconde période, en marquant plusieurs buts d’affilée. Cet effort leur permet de prendre l’avantage, mais pas suffisamment pour se mettre à l’abri de l’offensive toulousaine, qui se conclut au « un point ». Au coup de sifflet final, les deux équipes sont à égalité, la victoire était pourtant très proche.
La troisième rencontre les oppose à Paris-Bordeaux B. Décontractées et rassurées de leur semi-performance précédente, elles vont dominer les débâts.
La quatrième rencontre est cruciale, face à Rennes. En effet, il reste deux matchs et une victoire leur offre un ticket en finale. Mais les Rennaises, qui ont subi un début de tournoi difficile, ne leur ont laissé aucun espoir. En attaque, les dragonnes n’arrivent pas à faire face au but pour prendre le shot. Les rennaises sont quant à elles plus patientes en attaque, et plus efficaces.
Enfin, face à Paris-Bordeaux A, elles jouent leur dernière chance d’accéder en finale. Le duel est au sommet en première période, si bien que les deux équipes sont à égalité à la mi-temps. A la reprise, les dragonnes ne lâchent rien et continuent à pousser. Mais alors que les parisiennes accentuent leur effort, les dragonnes perdent en lucidité. Les opportunités de tir se raréfient en attaque. Les parisiennes sont meilleures, et enlèvent tout espoir de finale. Les Niortaises et Angevines n’ont aucun regret et peuvent se féliciter d’avoir semer le doute à des équipes féminines d’élite.

Et sur Facebook